Les Broqueville de Belgique issus de la bastide de Monfort en France
Uniforme du 27 régiment de dragons

Uniforme du 27 régiment de dragons

Louis Marie dit Louis de Colomé est né le 28 mars 1784 (baptisé le lendemain). Son parrain est un de ses oncles Louis de Lherm de Larcène, curé de Blanquefort et sa marraine Marie Dabrin fille de Jean-François et de Françoise de Broqueville-Endardé sa tante. Il est décédé au château d’Esparbès (Monfort) le 9 janvier 1864.

Ses états de services montrent qu’il est tout d’abord Dragon au 27e régiment de dragon (9 thermidor an 11 (1) – 4 octobre 1808). Durant cette période il participe à la campagne de l’an 1804, 1805 (2), 1806 à la Grande armée, 1807 à 1813 (3) aux armées d’Espagne et de Portugal et 1814 à l’armée du Nord.

Il devient Brigadier le 4 octobre 1808. Le 1er août 1811 il est nommé Maréchal des Logis. Il reçoit une blessure d’un coup de lance à Salamingue le 10 août 1811. Il est blessé d’un coup de sabre à Villa Garcia (Tramadoure) le 11 avril 1812.  A partir de juillet 1814 il reste au même grade mais au 11e régiment de Dragons jusqu’au 1er avril 1815. Ensuite il est nommé à la Compagnie de gendarmerie du département du Gers du 1er avril jusqu’au 26 juillet. A cette date il est nommé lieutenant par S.A.R. le duc d’Angoulême et confirmé par ordonnance du Roi le 15 octobre 1815.

Ordre du Lys sous Louis XVIII

Ordre du Lys sous Louis XVIII

Le 28 janvier 1813 il est nommé chevalier de la Légion d’Honneur. Le 27 avril 1838, il devient officier de l’ordre royal de la Légion d’Honneur. A ce moment il est déjà chef d’escadron de la 21e légion de gendarmerie. (4) Il est aussi décoré de l’ordre du Lys. (Voir photo ci-contre)

Il renonce à ses droits sur la maison de Monfort que son père laissa à ses enfants au moment de sa mort, le 1er août 1836 en faveur de Charles, Isidore, Anastasie et Agnès à charge pour les quatre derniers de payer ensemble 900 francs aux trois cédants, ce qui fut fait et quittancé (1). Ce dernier s’installant au château d’Esparbès.

Il a été conseillé municipal au moins de jusqu’en 1852. Lors de la prestation de serment du nouveau maire, le 2 mai 1852, il est signalé comme absent pour cause de maladie. Par après on ne le voit plus apparaître parmi les signataires. Il a donc dû démissionner peu de temps après (2).

Il habitait avec son épouse au hameau d’Esparbès selon le recensement de 1861 avec six domestiques, Jean Lafond et Silvain Roux, Bernard Demblans, Jean-Marie Izombart, Marie Jeuga et Marie Mazéré. Il épouse à Saint-Georges Marguerite Basilide d’Aspe. Sans postérité. Il est inhumé dans le cimetière de Monfort.

Géry de Broqueville

(1) 28 juillet 1803
(2) Bataille d’Austerlitz(3) Bataille d’Albuera en 1811.
(4) Archives de La Légion d’Honneur (sous la cote  LH/372/44). 7 pièces de son dossier militaires sont accessibles en cliquant ici.
(1) Archives de famille.
(2) Registre des délibérations de la Mairie de Monfort de 1847 à 1857.
(3) État de services de la gendarmerie royale 13e légion, 25e escadron, compagnie du département du Gers, 20 septembre 1816. Signature de Louis-Marie de Broqueville. (ref : 9231)

Catégories

Archives

Calendrier

novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Diapos