Les Broqueville de Belgique issus de la bastide de Monfort en France
Cliquez sur la photo pour agrandir

Cliquez sur la photo pour agrandir

En cette période des élections françaises 2012, l’article que je fais paraître maintenant est purement fortuit. Durant des dizaines d’années les Broqueville ont été élu premier consul, consul, notable, jurat. J’ai réussi à déchiffrer un texte d’un registre de délibération (1) de la maison commune de Monfort montrant une de ces élections.

C’est le 1er janvier 1622 que se sont réunit 40 jurats, notables, habitants et les consuls de l’année écoulée pour procéder à l’élection des consuls. Le texte est intitulé : « Création des consuls de l’année 1622 ». Le chiffre de quarante personnes est attesté par le greffier qui s’y inclus parmi les votants. Les habitants présents élisent ainsi parmi des personnes qui ne semblent pas présentes, quatre consuls qui prendront leurs fonctions immédiatement. Les personnes présentes dans la salle commune semblent bien représentatives de l’ensemble de la population. Ainsi on y retrouve : messieurs Dutap, Lebrun, Dufau  et Dayrem qui sont consuls pour l’année 1621, « messieurs Limoges, Montangier, Lauzéro , ?? (2),  Carrette, Jean Broqueville fils d’Antoine, Jean Broqueville fils de Jean, Saint-Martin, Dominique Labauke, Bernard Broqueville, Pierre Broqueville, ??, Lafitte, Joseph  Broqueville, Jean Pons, Bernard Lannelongue, Antoine Dufaut, Isombart, François Gissot, Jean François ??, Pierre Carbonelle, Anthoine Adhémar, Jean Carnoy, Pierre ??, Pierre Dussau , Dutap, Jean  brigalappe, Jean Deman, Pierre Dela??, Pierre Donzac, Jean Maubet, Dominique Castaigne, Bernard Marsin, ??, Jean roc Castaigne, Jean Sabathier et moi greffier soussigné faisant  le nombre complet quarante jurats et habitants de ladite ville« .

Comme on peut le lire, les Broqueville sont en force pour l’élection de l’un des leurs : Janotet (vers 1580-1652) de la branche bourgeoise fils de Joseph et de Séguine Lauzéro (signature n°1). Il est accompagné par Jean fils d’Antoine, de Jean fils de Jean, de Joseph, de Bernard et de Pierre. Il s’agit respectivement de :

  • Jean de la branche des Endardé (vers 1587-après 1664) marié (1620) à Françoise de Saint-Arroman. Jean est fils d’Antoine et de Jacquette de Malac. Dont postérité en Belgique. (Signature n°2)
  • Jean fils de Jean. Il est effectivement fils de Jehan et de Marie de Buquet. Il est de la branche des Empiroy et a épousé marguerite Dulaur en 1648. Il décède avant 1670. (signature n°6)
  • Ce Joseph a la signature n°4. Il s’agit de celui qui est marié à Judith Saint-Martin
  • Bernard. Il est collecteur de tailles en 1619 et deviendra consul en 1624. il est fils de Jehan et de Jehanne Lacoste. il fait partie de la branche bourgeoise. Selon Mazeret, il est mort célibataire. (signature n°5)
  • Pierre a la signature n°3 est le fils de Jean II d’Empiroy et de Marguerite Dulaur.

Si l’on doit parler en termes de personnes qui ont voté pour Janotet, on peut bien imaginé les personnes qui ont un lien de parenté avec des Broqueville.  Ainsi le premier personnage cité, Limoges pourrait être parent par alliance de Jean de la branche des Endardé (premier point) puisque la première épouse est Jeanne Limoges fille de Jean et de Marie de Thulle. Le deuxième personnage est Jehan Montangier (signature n°7) qui a épousé Marguerite de la branche bourgeoise fille de Jehan et de Péronne Treilhe. Le troisième personnage est lié à la famille par le mariage de l’une des leurs Séguine avec Joseph Broqueville de la branche bourgeoise. On peut estimer qu’il soit du même camp. Le quatrième personnage identifié est Carrette. Bien qu’il y ait des accointances comme le mariage entre François Carrette et Catherine Marie Broqueville des sieurs d’Empiroy, je ne peux pas affirmer que ce soit le même personnage d’autant que sa signature n’est pas présente. Il y a peut-être un lien familial entre le Saint-Martin et Judith épouse de Joseph, toujours non rattaché à la famille, mais si ce dernier est présent on peut difficilement imaginer l’inverse. De tous les autres présents, je n’en sais rien si ce n’est peut-être Jean Sabathier fils d’Isaac et de Guilhaumette Broqueville-Empiroy si tant est que ce soit bien lui…

Les consuls de l’année 1622 sont donc au nombre de quatre et sont : « messieurs Janotet Broqueville, André Lafitte, Blaise Gissot et Jannot Dat sont nommés consuls pour la présente année 1622 savoir le dit Broqueville est premier consul le sieur Lafitte est second, ledit Gissot est troisième et le dit Dat est quatrième« .

Puisque l’on voit Janotet être élu premier consul pour la première fois, faisons le point sur le nombre de mandat qu’il a mené à ce suffrage censitaire. Selon ce que j’ai découvert il a élu :

  • Premier consul : 1622, 1630, 1632
  • Consul :1612, 1617, 1626
  • Syndic : 1614

Pour rappel, ces élections étaient valables pour un an. Les consuls devaient ainsi gérer la cité durant cette période. Visiblement, il était rare que le mandat soit prolongé d’une deuxième année mais il est clair que les candidat pouvaient se représenter autant de fois qu’ils le voulaient pour peu qu’il laissaient au moins un an entre chaque mandat. Dans un article récent, on a aussi vu que la majorité était à 25 ans et que Vital de Broqueville-Empiroy a été refusé parce qu’il avait triché sur son âge.

Dans la page consacrée à « la gestion de la cité » on retrouve les mandats des consuls au cours des siècles.

Géry de Broqueville

(1) Registre de délibération de 1610 à 1622. extrait à télécharger ici.
(2) Les ?? signifie que le nom est difficilement lisible.

Catégories

Archives

Calendrier

novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Diapos