Les Broqueville de Belgique issus de la bastide de Monfort en France

jehan-substitut1Bien qu’il représente la loi, Jean Broqueville (1) de son état substitut du procureur du roi, ne devait pas être aimé par la population puisqu’il a un rôle de dénonciation et de condamnation pour les écarts de la population de Monfort face à la loi. Ainsi le texte qui suit montre que Jean Broqueville a dénoncé pendant de longues  années un état de fait qui, visiblement, n’avait pas de suite juridique jusqu’au moment où le procureur général du roi qui siège au Parlement de Toulouse ne prenne l’affaire en main.

Selon le texte, aucun compte n’a été tenu depuis de « longues années » ni par les marguilliers, ni par les consuls, ni vérifiés par la communauté de Monfort. Aucune trace de comptabilité tant en termes d’admission des pauvres qu’en termes de dépenses n’est donné par la communauté de ladite ville. En un mot comme en cent les Consuls et Marguilliers se font fait tapé sur les doigts et remis à l’ordre par le Parlement de Toulouse (2).

De plus, visiblement deux pauvres recevait plus de dons que les autres et choses étonnantes est que ces deux pauvres n’était pas inscrit dans la ville de Monfort. On voit dans ce texte qu’un bénéficiaire de l’hôpital de Monfort doit être inscrit comptabilisé comme habitant de Monfort. Visiblement des pauvres non inscrits auprès des consuls n’a pas le droit de bénéficier de ces « services sociaux ».

Comme aucune comptabilité n’était tenue pour cette période, l’on ne sait pas évidemment combien d’argent était entrés dans les comptes de l’hôpital ni évidemment ce qu’il en était sorti.

Dans les papiers de Monfort, il existe des documents comme des suppliques des pauvres qui demandent une somme par-ci des vêtement par là ou de la nourriture pour subvenir à leurs besoins en cas de maladie et donc d’arrêt forcé du travail. Ces interventions financière ou en nature sont décidées par les consuls de Monfort et données par les marguilliers. Cela fait l’objet d’une supplique où le pauvres ou la personne indigente « supplie humblement » de recevoir un soutien de la part de la communauté (3).

Les papiers de Monfort regorge de documents concernant la gestion de l’hôpital  d’autant que certains dons faits par certains bourgeois de la ville semble important comme celui de Jean Barrouilh, en 1626, alors qu’il a été lui-même marguilliers en 1585. Nous en reparlerons dans un autre article.

Toujours est-il que les consuls de Monfort sont sanctionnés puisque comme « punition » il doivent bien sûr tenir des comptes, mais aussi, procéder aux élections des consuls et des marguilliers devant le juge de Mauvezin qui va en contrôler la conformité et l’inscription de ceux qui se présentent comme étant reconnu par la communauté comme habitant de celle-ci.

Géry de Broqueville

(1) Jean Broqueville, substitut. Il est de la branche des Empiroy. Il est fils de Jehan Ier et de Marie de Busquet. Il a épousé Gratienne de Pujos le 16 mai 1635 à Monfort et en a eu 3 enfants.
(2) Le parlement de Toulouse est en réalité plus un palais de justice que le lieu prise de décisions démocratiques. Pour plus d’information : http://fr.wikipedia.org/wiki/Parlement_de_Toulouse
(3) Pour lire la description du mode de fonctionnement de l’hôpital des pauvres de Monfort, cliquez ici.

Pour lire le texte en entier, voici le pdf. On verra qu’il est bien écrit en soi mais il y a des termes difficiles à comprendre voire même la place des mots dans la phrase est parfois fort alambiquée. En tout cas voici le texte en partie déchiffré. Les mots illisibles sont remplacés par deux ??.

« 1634 – Requête en ordonnance pour le Procureur du roi pour les pauvres.

Page 1 : Monseigneur du Pavelamont supplie le procureur général du roi qu’il est venu à sa ?? que depuis de longues années plusieurs habitants de la ville de Monfort qui ont été consuls ou marguilliers de l’hôpital de ladite ville si sont annuellement ?? a émoluments tant de la ville que dudit hôpital sans en avoir jamais donné compte ni signé la subsistance dudit hôpital. Or plusieurs poursuites en ayant été faites contre eux par Jean Broqueville, substitut ou suppléant audit Monfort qui y aurait reçu les poursuites d’un continuellement Briguin ou Monpollin qui sont pauvres ?? habitant lesquels tenant la main les uns aux autres aux qui ou ?? dans les dites charges ayant ?? pour leur successeurs de parvenir ou de particulariser aussi par aucun ?? n’ont jamais donné compte de leur admission a été ?? si avant ?? qu’il reste fort plein des dits habitants dans ladite ville qui n’ont soin comptable à débiter de la communauté ou de l’hôpital lesquels au lieu de s’en corrigé ont nommé dans les élections des personnes non comptabilisée ou du compte  au ?? de leur administration voulant au contraire pour se continuer dans resté malfaçon
Page 2 : nomma la prison ?? ?? les dites charges des consuls et Marguilliers au ?? de sa comptabilité qui sont en grand nombre comme en payer un rolle qui y ont été remis de nous suppliant duquel je porte pour le bien public et fera corrigé les désordres reste Cause

Il vous plaira ordonnons qu’il sera justice à défendre aux consuls et habitants qui sont destinés aux charges du nommé pour leur successeurs et ?? au ?? Boso habitant comptable en la communauté ou l’hôpital en payant (10 ?) mille livres en livre propre ?? non a répondre de toutes dépenses domaine et justice a au contraire que les dites charges si vous remplacer un autre habitant non comptabilisé a ?? requis autrement en ?? par la cour prise ?? sur le rolle à ?? qui en a remis par le substitut dudit suppléant a cette fin que ladite élection sera faite devant le juge de Mauvezin ou son lieutenant siège de Monfort auquel audit substitut sera enjoint de vérifier à la cour trois jours après en preuve de réponse au sieur ?? ?? après moi  de tout dépense domaine et justice a faire bien« 

Catégories

Archives

Calendrier

novembre 2017
L M M J V S D
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Diapos