Les Broqueville de Belgique issus de la bastide de Monfort en France
Médaillon sculpté par Inès de San.

Médaillon sculpté par Inès de San.

Avenue de Broqueville à Woluwé-Saint-Lambert (Bruxelles) a été construit en 1965 le monument de Charles de Broqueville (1860-1940). Ce mur de pierre bleue porte sur sa gauche le médaillon du ministre. Ce bronze est l’œuvre  de Inès de San (1914-2012). Inès de San est la première épouse de Henri de Broqueville (1913-1992), fils d’Athanase (1868-1949) et de Gabrielle de Theux. Athanase et Charles, le ministre, sont fils de Stanislas (1830-1919) et de Marie-Claire de Briey (1832-1876).

Ce monument a été inauguré le 25 avril 1965 (1) par le Prince Albert et par le bourgmestre Fallon (album photos ci-dessous). Bien sûr, toute la famille Broqueville était présente pour saluer le grand homme qui fait sa fierté. Sur le monument, ses fonctions principales sont énumérées. Il y a juste une erreur de nom pour un ministère qui est cité comme le ministère de la Reconstruction. En réalité, il s’agit du ministère de la Reconstitution. Nous en reparlerons dans les jours qui viennent de ce ministère taillé à la mesure de Paul Hymans mais que Broqueville s’est résigné à prendre, ce qui le poussa vers la sortie du gouvernement de Sainte-Adresse en mai 1918.

En 1965, il y avait de la pluie. Est-ce cela qui a poussé les ministres du gouvernement à ne pas se déplacer lors de cette cérémonie ? Un lecteur de La Libre Belgique s’est trouvé scandalisé, en 1965, qu’aucun ministres, fussent-ils du PSC, n’ait pris la peine de se déplacer, même s’ils se sont dépêchés d’inscrire leur nom dans le Comité d’honneur.

La cérémonie a commencé par le discours du ministre d’Etat Theunis qui est l’artisan de la création de l’axe principal qui traverse la commune de Woluwé-Saint-Lambert, avec les avenues de Broqueville, Paul Hymans (2) et Emile Vandervelde (3) ainsi que de l’érection du monument Broqueville. (4)

Le ministre Theunis rappelle les grandes lignes de la politique de l’homme politique depuis 1911, année de son premier mandat ministériel, jusqu’au 1936 où il quitta définitivement la politique. Après un bref discours du baron Fallon, ce dernier et le Prince Albert ont retiré le drapeau belge qui recouvrait le monument en guise d’inauguration et dépose la grande couronne des souverains, suivi de la Brabançonne. Les drapeaux des anciens combattants s’inclinent. La foule se raidit dans le silence. A cette occasion, le Roi a décidé d’étendre le titre de comte à tous les descendants du ministre. (5)

Commémorations en 2014

17512Le bourgmestre et le Collège a invité la famille Broqueville à une  commémoration autour du monument Broqueville, le 26 avril. Elle s’est déroulée à 11h30 au monument de Charles de Broqueville en présence du bourgmestre, Olivier Maingain et des membres du Collège ainsi que de diverses personnalités et des représentants des anciens combattants.

La famille était presqu’au grand complet pour assister à cette cérémonie, aux discours du Bourgmestre et d’Olivier de Broqueville, président de l’association de famille Broqueville, à la remise des gerbes de fleurs et à l’inauguration du panneau explicatif de la raison d’être du monument (voir photos ci-dessous). Ce panneau a été réalisé par la commune avec des photos fournies par mes bons soins.

La famille s’est alors dirigée vers le Château Malou où un drink était offert par la commune.

Le château Malou

malouCe château appartenait à Jules Malou (1810-1866), Gouverneur de la Société Générale, Ministre des Finances, président du Conseil des ministres et à Mathilde Delbecque son épouse. Ils ont donné naissance à Mathilde Malou (1843-1912) qui a épousé Alfred d’Huart (1839-1927), sénateur de Namur-Dinant. Ce dernier est le père de Berthe d’Huart (1864-1937) qui s’est mariée avec Charles de Broqueville. Par cette filiation, on voit combien il a baigné dans les sphères politiques dès son plus jeune âge d’autant que son père Stanislas était député de l’arrondissement de Turnhout et que sa mère était la fille de Camille de Briey (1799-1877) et de Caroline de Beauffort (1810-1869). Camille de Briey a eu une vie passionnante en tant que militaire, industriel, politicien comme ministre des Affaires Etrangères et des Finances sous Léopold Ier, dont il était proche (6).

Charles de Broqueville a donc fait ses classes politiques tant au château de Laclaireau à Ethe que chez son beau-père Alfred d’Huart. Dans les pages de ce blog, on peut découvrir combien les ancêtres de Charles étaient déjà impliqués dans la gestion de la cité à des époques différentes. On peut le voir dans la liste des consuls de la bastide de Monfort, berceau de la famille Broqueville actuelle.

L’énergie politique du ministre provient-elle de ses ancêtres ? Il est probable que oui mais c’est difficile de le démontrer. En tout cas le milieu où il a vécu a eu un indéniable effet pour en faire un fin renard de la politique.

Nous reviendrons d’ailleurs sur ce sujet dans une série d’article que je publierai bientôt en ces pages. Mais ce qui est sûr, Charles a pompé toute l’énergie politique de sa famille au point où, aucun de ses descendants, n’a touché à la chose politique, s’orientant tous vers d’autres métiers, à l’exception toutefois de Baudouin de Broqueville (1928-1978) qui a été bourgmestre de Kampenhout durant plusieurs années.

Géry de Broqueville

(1) Hasard des dates, la commémoration 49 ans plus tard se passe un 26 avril !
(2) Biographie de Paul Hymans voir l’excellent site Internet Ars-moriendi.be.
(3) Biographie d’Emile Vandervelde, en cliquant ici.
(4) Le monument a été déplacé du coté droit de l’avenue vers le coté gauche vu la construction du rond-point au milieu du carrefour avec le square Josephine-Charlotte et l’avenue des Ombrages.
(5) Une particularité veut que les femmes nées Broqueville portent encore le titre de baronne. La volonté actuelle de parité et d’égalité voudrait que les hommes redeviennent barons ou que les femme deviennent comtesses. Et pourtant ces dames qui ont été consultées récemment veulent garder absolument leur titre de baronne !
6) Le père de Camille de Briey, Louis (1772-1833) a épousé Anne-Marie de Pouilly (1773-1799). Le père de Caroline de Beauffort, Charles-Jules (1783-1827) a épousé Adelaïde de Pouilly soeur de la précédente. Les deux soeurs ont un frère, Emmanuel de Pouilly-Mensdorff qui a épousé Sophie de Saxe-Coubourg-Gotha, soeur de Léopold Ier.

Album photos avec l’inauguration de 1965 et suivis par celles de la commémoration 2014 et la reproduction du panneau situé à côté du monument.

Catégories

Archives

Calendrier

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Diapos