Les Broqueville de Belgique issus de la bastide de Monfort en France

Ce ne sont pas des signatures

1127

Voici un texte anodin mais qui pourrait être trompeur en ce qui concerne les signatures. Il s’agit de l’acte de naissance de Anne Dufaur (ou Dufau) née le 8 novembre 1632, fille de Bernard, maître apothicaire et de Jeanne Carrette dont le parrain est Pierre Dufau(r) fils du présent et Jeanne Dufau(r) fille du présent. On suppose que le « présent » est le père de la baptisée. le vicaire de Monfort dit qu’il signe le présent acte avec les soussignés. (1)

On découvre la signature de Pierre Dufau(r), une signature illisible et celle de Pierre Castaigné.

En dessous de ces signatures, on peut estimer qu’on a la liste des personnes présentes. En effet, il y aurait eu trois Broqueville différents qui aurait eu des signatures similaires, alors que l’on connaît les signature de Jean dit Janotet et celle de Bernard.

Il s’agit de Pierre, de B. qui est en réalité Bernard et celle de Jean. Ces trois Broqueville font  partie d’une fratrie, tous issus de Joseph Broqueville décédé avant 1629 dont l’épouse est Anne Brigitte Delau.

Quand j’ai lu ce texte pour la première fois, je pensais tenir trois signatures de trois personnages différents. Ayant identifié au cours des ans les signatures des uns et des autres, l’on se trouve clairement devant une liste de personnes présentes à la cérémonie. La dernière signature est celle du vicaire de Monfort.

Il s’agit maintenant de comprendre pourquoi ces trois Broqueville sont présents à ce baptême. L’acte est daté du 8 novembre 1632. Les Broqueville n’ont pas d’alliance directe avec la famille Dufau(r) selon nos connaissances actuelles.Il y a quand même un lien indirect entre Blaise Dufau(r) lui aussi apothicaire qui assiste au baptême de Hérard Broqueville né en 1637,  fils de Jean et de Gratienne de Pujos. Ce dernier est fils de Jean Vieux et de Marie Carrette. Or Jean Vieux a épousé en première noce Blasie Castaine ou Castaigne. Parmi les participants il y a Jean et Dominique Castaigne. Est-ce une des raisons de la présence des Broqueville à ce baptême ?

Pour ce qui est des Carrette, il pourrait s’agir de ceci. On sait que Jeanne Carrette est la mère de Anne Dufau(r). Il y avait déjà une alliances Broqueville-Carrette avant les années 1630. Il s’agit de Marie Carrette qui a épousé Jean dit Vieux Broqueville (+ ap. 1615) en 1592. Elle est décédée après 1610. Cela semble peu probable, vu l’écart entre le baptême et les années de décès du couple.

Il y a peut-être une autre alliance à chercher. On sait que Bernard Broqueville a épousé Barthélémie Espiau fille de Jean (+ avant 1602) et de Anthonie Pomez (2). Or dans un acte trouvé aux ADG, j’ai découvert que Blaise Espiau avait épousé Jeannette Carrette, fille de Dominique Carrette (+1635) (3) Dans le testament de Dominique Carrette on voit qu’il a comme filles de Jeanne Lanne :

  1. Bernarde (°28 février 1612) femme de Dominique Sentis, marchand de Monfort.
  2. Janet non mariée.

Il a eu trois autres filles de Blasie Girou sa première femme

  1. Hélie femme de Bernard Lafargue, marchand de Lectoure.
  2. Jeannette Carrette femme de Blaise Espiau, marchand de Bannières (Tarn).
  3. Anthonie femme de Jean Deleber, marchand de Laveule (?).

Dans l’accord de 1637 (3), il est dit aussi que Janet  Carrette est assistée par Janotet Broqueville son cousin jusqu’au moment où elle se colloquera en mariage. Or ce Janotet est frère de Bernard qui a épousé Barthélémie Espiau. Il est possible que  cette dernière soit la sœur de Blaise Espiau.

Dans la foulée, relevons encore une autre potentialité de liens, la femme de Dominique Carrette est Jeanne Lanne. L’épouse de Janotet Broqueville est Guillaumette Lanne ! Jeanne et Guillaumette Lanne ne sont pas des sœurs puisque Janotet Broqueville ne pourrait pas être cousin de Janet fille de Jeanne Lanne.

Voilà donc tous les faisceaux de présomption d’union entre toutes ces familles sans en connaître le fin mot de l’histoire. Il y a un cousinage, c’est sûr mais de quel coté ?

Géry de Broqueville

 

(1) Registre paroissial de 1626-1637. Archives de Monfort (1127).

(2) Notaire Laurent Mazars, coté E1465 au AD32 (22057-22058)

(3) Testament de Dominique Carrette chez le notaire Bacalavie de Sarrant du 24 janvier 1631 avec codicille de 1634. Ces informations se trouvent dans un actes d’accord entre deux filles de Dominique Carrette du 26 avril 1637 chez le notaire Labaule de Monfort. (12766-12769).

 

 

Catégories

Archives

Calendrier

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Diapos