Les Broqueville de Belgique issus de la bastide de Monfort en France

La terre de Lartigue

Lieu-dit Lartigue juridiction de Monfort.

C’est un échange de terres entre Jean Limoges et Janotet Broqueville qui nous montre l’origine du patronyme pour la famille Limoges-Lartigue de Monfort, le fait d’avoir rajouter le nom d’une terre à leur nom au XVIIIe siècle (1). Cet échange voit le jour le 17 juin 1618. Peut-être que les anciens de Monfort connaissent encore l’endroit où se trouvait cette terre mais elle n’est plus, actuellement, répertoriée dans le cadastre de la municipalité.. Cette terre de Lartigue se trouvait entre les terres de Janotet Broqueville, marchand et celle de Jean Limoges, bourgeois de Monfort.

Jean dit Janotet est né vers 1564 et est décédé le 24 janvier 1652 à Monfort. Il est le fils de Joseph et de Anthonie Delau. La preuve de son ascendance est acté dans le testament de son père daté du 21 avril 1600. Il a été marguilliers des pauvres en 1602 et consul en 1612. C’est lui qui a fait édifié le caveau de famille à l’intérieur de l’église paroissiale Saint-Clément, dans la chapelle de Sainte-Luce. De Guilaumette Lane, il eut 9 enfants.

Jean Limoges est le père de Jeanne Limoges (ou de Limoges) décédée le 23 juillet 1618 à Monfort. Cette dernière était la femme de Jean Ier Broqueville d’Endardé (vers 1585- avant 1664). Jean est fils d’Antoine et de Catherine Fuilhade (2). Jean est témoin d’un deuxième acte concernant la même affaire inscrit dans la marge de la quatrième page de l’acte, daté du 7 février 1626.

En effet, l’échange était déséquilibré et Janotet devait 130 livres 14 sous 3 deniers à Jean Limoges. C’est à cette date qu’il a pu régler cette dette par l’héritage qu’il a reçu de maître François Donat, huissier au parlement de Toulouse (3).

C’est par l’ajout du nom d’une terre que les branches pouvaient d’une même famille pouvaient se définir. De jean Limoges il y en plusieurs à la même époque, à l’instar des Jean Broqueville fils d’autre Jean, petit fils de Jean Vieux qui lui-même était fils de Jean. Les trois frères Broqueville, Joseph, l’aîné, Jean et ensuite Antoine sont les auteurs de trois branches. Joseph est l’auteur des Broqueville que l’on pourrait qualifié d’originelle (4). Jean est l’auteur de la branche des Empiroy et Antoine est l’auteur de Broqueville d’Endardé.

Cette habitude existait dans d’autre famille comme la famille Lauzéro qui étaient aussi composée de multiples branches. Celle qui a vécu une montée sociale importante par le mariage d’Antoine Lauzéro, notaire royal de Monfort avec Marie de Faudoas à pris le nom d’une terre et a fondé la famille Lauzéro Dantraigues écrite plus tard comme Lauzéro d’Antraigues. Bien avant eux, la famille Saluste s’est différenciée entre Saluste du Bartas pour le poète Guillaume qui a épousé à Monfort Catherine de Manas, des seigneurs d’Homps et son oncle Marianne Saluste, capitoul de Toulouse, cousin germain du poète, qui avait hérité de la terre noble de Canet et de Combirac (5), deux terres monfortoise.

Ainsi, les Limoges ne déroge pas à l’habitude de donner le nom d’une terre à une branche qui est montée de classe sociale, généralement par mariage ou ayant fait fortune très souvent comme marchand.

Géry de Broqueville


(1) Notaire Lauzéro, coté aux Archives départementales du Gers 3E8857 (ref : 18328-18332)

(2) Il y a un doute quant au nom de son épouse. En effet, elle est citée comme épouse de feu Antoine dans un compromis d’entre Joseph et Jean Broqueville, frères et  autre Jean leur cousin, le 8 janvier 1610 (ref : 14556-14559)

(3) La sœur de François Donat était Guillaumette, décédée après 1610, était la première épouse de Jean Broqueville (avant 1592- après 1667) qui a été consul, marguillier des pauvres, substitut du procureur du roi. De sa femme il a eu deux enfants. Il s’est remarié avec Gratienne de Pujos en 1635.

(4) Ludocvic Mazeret l’a appelé branche bourgeoise par opposition aux deux autres qui se sont qualifié de noble dès le XVIIe siècle.

(5) Combirac provient de Bernard Brunet possesseur de la terre noble de Combirac, vendue par lui à maître Pierre Saluste conseiller du roi en la cour du parlement de Toulouse le 5 janvier 1564 par feu maître Jean Sabathier, notaire. (14054-14057) Pierre Saluste est père de Marianne et frère de François qui est marié avec Bertrande Broqueville.

Catégories

Archives

Calendrier

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Diapos