Les Broqueville de Belgique issus de la bastide de Monfort en France

Le testament de Janotet Broqueville

Voilà un testament (1) comme je les aime avec beaucoup de détails. En fait je n’apprend pas grand chose de plus que ce que j’ai déjà découvert par ailleurs, mais quand même, il y a des indices nouveaux qui permet de comprendre l’état d’une branche dont Janotet est l’auteur au 13 octobre 1651.

Réunion de famille autour du testateur Janotet.

Le seul bémol est que le notaire Mazars écrit de plus en plus mal et là, ce n’est pas évident de tout comprendre, en espérant que là où les phrases sont illisibles, il n’y a pas d’informations capitales.

Voici ce que l’on apprend et qui n’est pas nouveau. Guillaumette Lannes est bien l’épouse de Janotet et qu’il a 6 enfants au moment de ce testament. Il ne nomme pas ses autres enfants, on suppose qu’ils sont morts ou bien qu’ils sont mal attribués. Il nomme Joseph, Samson, Dominique, Bernarde, Marie et Mathiuo Broqueville. Comme on le verra ci-dessous, il a eu au moins 11 enfants, peut-être un douzième.

Une demi-fratrie en vie

Le premier qu’il cite est Joseph qui est décédé en 1642. Il nomme la première femme de celui-ci qui est Judith Saint-Martin. Dans ce blog on peut relire quelques articles où l’on voit le doute s’insinuer dans ma tête au gré des lectures concernant cette fratrie. Mais là, nous avons la certitude que feu Joseph est fils de Janotet et a a bien eu trois épouses. De Judith, il a eu Barthélémy et Catherine Broqueville. Cela a le mérite d’être clair. J’avais attribué leur naissance à la seconde épouse et troisième épouse. La seconde épouse n’est pas nommée, c’est-à-dire Charlotte de Lavedan. Il est clair que les trois enfants de ce couple sont tous mort avant le testament sans descendance. Voilà qui clos un rameau définitivement.

On le sait puisque Janotet lègue à son petit-fils de l’argent, orphelin de père et de mère. On ne peut douter que le grand-père soit injuste dans son testament. Pour ce qui est du troisième mariage avec Judith Boiber, il en est échut une fille Blasio Broqueville qui se mariera après la mort de son père avec Jean Lamic. Ici, Janotet ne nomme pas une autre fille qui est toujours en vie et prénommée magdalena mariée à Antoine Pona. Il est très probable qu’elle soit mal attribuée et n’a pas Janotet comme père. De ce fait, je la retire de la fratrie et rentre le club de plus en plus fermé des Broqueville non rattachés.

Janotet a marié sa fille Bernarde à feu Pierre Gonot. Ce dernier a reçu la somme de 600 livres et des meubles et joyaux nuptiaux. Il annonce aussi que sa fille Marie est mariée avec Jean Mauchet de la ville de Monfort. Il confirme aussi que sa fille est décédée (le 13 juin 1651) et donc il lègue 3 livres à son petit fils Dominique Mauchet qui est toujours en vie alors que sa mère avait reçu en dot 500 livres et des joyaux nuptiaux.

Il confirme dans son testament que Samson son autre fils est bien émancipé et s’est enrichi en devenant marchand. Il a acheté une terre du coté de Bordeaux de 10 concade avec l’argent donné par son père. Néanmoins il reçoit une pièce de vignes et une autre de terres à Monfort. Il le conjure de se marier auquel cas, il recevra un peu plus de terres de ses héritiers universels.

Il nomme comme ses héritiers universels, Dominique et Mathiuo Broqueville. Comme celle-ci est déjà mariée au notaire Pierre Ponsin, Janotet insiste que ce soit bien sa fille qui hérite mais aucunement son mari. Il la préserve ainsi dans le cas où ses frères Dominique et Samson venaient à se marier. Il insiste aussi pour que Dominique se marie. Il est reconnu comme praticien au Palais du parlement de Toulouse.

Un nouveau Broqueville ?

L’élément vraiment nouveau est que je ne connais pas ce Dominique Broqueville. Du moins j’en ai deux en stock dans les sans filiations.  J’en ai un qui est né vers 1619 et décédé en 1694. Je n’ai aucune précisons de plus sur lui. L’autre est praticien et le seul commentaire que j’ai sur lui est qu’il est témoin d’un contrat de gasaille daté du 18 février 1629 entre Antoine Libéros et Mathieu Roux dont nous avons sa signature (15302-15304)

Dans la seconde page du testament Janotet donne dans l’ordre d’apparition ses enfants : « Joseph, Samson, Dominique, Bernarde, Marie et Mathiuo Broqueville« . Mathiuo est la dernière et est née assurément le 12 novembre 1613. L’autre Dominique est né vers 1619 sans aucune autre précision. Déduisons alors que Ce Dominique est aussi le bon. Les deux Dominique n’en font qu’un avec la seule différence qu’il n’est pas né vers 1619 mais au moins 10 ans avant de telle sorte que l’on peut raisonnablement pensé que ses premières signatures datent de 1629 en tant que témoin. Dans l’un des documents où Dominique signe, on signale qu’il a un frère qui s’appelle Jean, qui effectivement est un des fils de Janotet. Comme ce dernier n’est pas cité dans le testament, il est donc décédé sans héritier. On sait que Dominique est mort en 1694, ce qui lui ferait un âge respectable de 89 ans, ce qui n’est pas impossible. J’en conclu que les deux Dominique que j’ai en stock sont bien une seule personne. Je n’ai aucune indication quant à son mariage éventuel. Qui sait, je trouverai peut-être son testament qui devrait dater des années 1690.

Je retiens que Janotet a eu 12 enfants au total. Il n’en cite que 6. Cela veut dire que les 6 autres sont morts sans descendance. Guillaume est en tout cas son fils né le 13 mars 1616. Dans l’acte de partage du 30 janvier 1631, d’entre elle et Anthonie on voit qu’elles sont sœurs. (12570-12572) Et comme l’on sait que Samsom Broqueville est fils de Janotet et en même temps frère de Françoise qui est mariée à Pierre Ladevèze. Ce couple donne naissance le 6 février 1627 à Joseph Ladevèze. Il a pour parrain Samson et marraine Judith Saint-Martin. On est donc sûr que Françoise (+ vers 1632) est fille de Janotet ainsi qu’Anthonie. Aucune des deux n’est retenue dans le testament de leur père, c’est qu’elles sont décédées, ainsi que les maris et enfants ! On a la preuve de l’existence de Marguerite dans le testament de son grand-père Joseph Broqueville daté du 21 avril 1600 chez le notaire Lauzéro, où elle reçoit de 5 livres si elle se marie. (13174-13180) Ce qui veut dire qu’en réalité elle est née vers les 1585… La fratrie est donc née à la fin du XVIe siècle.

Parmi les 12 enfants il y en peut-être un dont je doute qu’il soit le fils de Janotet. Il s’agit d’Andrieu qui s’est marié avec Andriane Lacourt. Ils ont eu quatre enfants attestés par des actes de baptême. Les parrains et marraine sont choisis dans chacune des branches. Rien ne prouve qu’ils soient encore en vie en 1651 date du testament.

A part le bordier et Jean Laffont, les témoins présents, Bernard Ponsin, maître François Carrette, Jean Broqueville bourgeois, Bernard Broqueville, Orens Saliné, Antoine Arnaud bordier, Jean Lafont marchand et Jean Broqueville sieur d’Empriroy, sont tous des membres de la famille par alliance de Janotet.

Géry de Broqueville


(1) Notaire Mazars, coté 3E8903 aux AD32 (25016-25027)

Catégories

Archives

Calendrier

novembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930