C’est à travers la succession de lecture d’acte du notaire Ponsin (1) qu’un trait de caractère de Blasie Broqueville m’a sauté aux yeux. Celle-ci est bien la fille de sa mère, Marie Busquet : deux femmes d’affaires.

En son temps j’avais écrit un article sur Marie Busquet et son caractère entreprenant. Elle achetait, revendait, entretenait les biens de feu son mari, Pierre Broqueville d’Empiroy au nom de ses enfants. Elle a du transmettre ce caractère de femme d’affaire à sa fille Blasie, assurément. Cette dernière est moins présente que Marie mais elle reste énergique.

Elle défend les affaires de sa branche, les Empiroy. Chacune de ses actions est faite au nom d’elle-même en tant que sœur du sieur Jean Broqueville d’Empiroy, décédé en janvier 1662 et au nom des héritiers de ce dernier qui sont au nombre de trois, tous mineurs en 1664.

Pourquoi tant d’énergie ?

Blasie a de qui tenir effectivement. Mais qu’est-ce qui a poussé cette femme à dépenser toute son énergie durant quatre année environ. Il est probable que les décès successifs vécus par cette femme, épouse et mère l’ont poussé à consacrer tout son temps à ce qui lui restait de sa famille.

Blasie a été mariée à François Lauzéro, décédé certainement avant 1664. Elle a eu cinq enfants : Raymond mort en 1660 dont 4 enfants, Marie x David Lafitte dont 6 enfants, Jean (+ av.1634) dont 1 enfant, Jeanne mariée à Jean Soulon et Joseph. L’ensemble des enfants de Blasie sont mort bien avant elle. C’est ainsi qu’elle s’est dépensée corps et âme pour les enfants de son frère. Son testament daté de 1668 témoigne du fait qu’elle lègue tous ses biens à ses neveux, enfants de son frère Jean.

Cependant, il est possible que Blasie ayant perdu tant d’être chers, ait sublimé ce qui lui a donné de la force pour tenir tête à Anne de Rey, veuve de Jean-François d’Hélies, le seigneur d’Esparbès dans le paiement de la taille des droits seigneuriaux sur certaines terres en possession des Empiroy. Anne de Rey va jusqu’à renoncer à tous paiements au nom de son fils Michel d’Hélies et de ses propres descendants ! (2) Blzasie est vraiment une femme d’affaires.

Géry de Broqueville

  1. Notaire Ponsin côte aux AD32 3E8977, Le 4 mai 1664 – Gasaille pour les héritiers de feu le sieur d’Empiroy (11958-11961), Échange de terres entre le sieur d’Endardé et les héritiers du sieur d’Empiroy (11965-11967). Échange entre demoiselle Blasie Broqueville et Bernard Vignaux de Saint-Léonard (11972-11975), etc.
  2. Anne de Rey, Dame de Salle et d’Esparbès, est fille de Estienne de Rey. (11962-11967). Ce dernier a épousé Marie Saluste du Bartas, fille de Guillaume, le grand poète et de Catherine de Manas. Donc, Anne de Rey est l’arrière petite-fille de Bertrande Broqueville. Une description de la généalogie d’Hélies plus détaillée a déjà été écrite en ces pages.