Les Broqueville de Belgique issus de la bastide de Monfort en France

Testament de Marie de Limoges femme du sieur de Larroque

Pour travailler dans des archives, il faut être attentif aux moindres détails pour tomber sur des textes qui sont intéressants pour ses recherches. Je savais qu’un mariage Broqueville-Limoges avait eu lieu. Je savais que le lieu-dit Larroque faisait partie de propriétés Broqueville, sans toute fois l’attribuer à quelqu’un. Il est clair que lorsque l’on voit un Broqueville utiliser les services du notaire Marcassus à Monfort, il est intéressant d’en lire toutes les pages  du même recueil. C’est ainsi que j’ai lu le titre « Testament de Mademoiselle de Limoges femme du sieur Larroque » daté du 2 mai 1702.  Inévitablement, l’œil est automatiquement attiré par deux mots.  C’est sans plus tarder qu’avidement l’on va chercher le patronyme Broqueville dans le texte. Et il s’y trouve. Il s’agit du testament de Marie de Limoges femme de Germain Broqueville de la branche aînée des Empiroy, sieur de Larroque.

Grâce à ce testament on connaît une foule de détails qui permettent de reconstituer la vie du couple et de ses proches descendants. Marie de Limoges fait un testament devant le notaire Marcassus dans la maison du notaire Lauzéro à Monfort. Bien qu’elle soit malade et très faible (1), il semblerait qu’elle se soit déplacée dans cette maison pour établir un testament.

Germain est né le 26 juillet 1653 (preuve non trouvée à ce jour) et est décédé après l’établissement du testament. Ils ont eu ensemble deux enfants vivants au moment du testament : Joseph et Thérèse dont on ne connaît par leur date de naissance. Joseph, son fils, est l’héritier de tous les biens de sa mère. On sait que Thérèse est déjà mariée avec Joseph Remaurin (2) et cette dernière a une fille, Marie. Thérèse hérite des 250 livres qu’elle a reçue en dot : « La testatrice (3) aurait donné et constitué en dot de son chef la somme de 250 livres et ce pour tout droit légitime et quart que autre généralement quelconque que ledit Broqueville aurait possédé sur ses biens la somme de 250 livres ladite testatrice veut que lui soit payé à ladite Broqueville sa fille par son héritier bas nommé après le décès dudit Broqueville son mari moyennant quoi la faite son héritage particulier et que ne puisse rien plus demander à son héritier bas nommé pour quelle raison et cause que se puisse être« . Ce paragraphe montre combien la femme est si peu considérée et est certainement délaissée dans les héritages (Voir article à ce sujet dans le blog).

Marie la fille de cette dernière recevra 10 livres lorsqu’elle trouvera mari : « (…) la testatrice qu’elle lègue et donne à Marie Remaurin la fille de sa fille de ladite Broqueville sa fille la somme de 10 livres payable par son héritier bas nommé lorsqu’elle se colloquera en mariage et non autrement. » La date du mariage de Thérèse avec Joseph Remaurin ne nous est pas connu mais l’on sait, par ce testament qu’il a eu lieu en l’absence de Germain puisque l’on apprend que le « sieur Broqueville son époux qui était en service du roi dans ses armées depuis longtemps ». Ce dernier, du reste n’est pas présent non plus au moment de l’établissement du testament qui a été dicté le 2 mai 1702. Nous sommes au début de la guerre de succession d’Espagne (1701-1713). Il est donc probablement en préparation de la bataille de Luzara en Italie dont la victoire franco-savoyarde est achevée le 15 août.(4)

Géry de Broqueville

(1) Faible au point où elle n’arrive pas à signé son propre testament mais il y est dit qu’elle « est toute fois saine en bon sens mémoire et entendement ».
(2) Remaurin et non Remauld comme écrit dans un autre document.
(3) La testabillé : on dirait actuellement la testatrices.
(4) Rien nous permet de dire qu’il était à cette bataille, mais je veux simplement le placer dans le contexte de la guerre de succession d’Espagne.

Catégories

Archives

Calendrier

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Diapos