Les Broqueville de Belgique issus de la bastide de Monfort en France

Pacte de mariage de Germain Broqueville et de Marie de Limoges

Germain Broqueville de Larroque est né le 26 juillet 1653 à Monfort fils de Jean Broqueville d’Empiroy (+1662) et de Marguerite Dulaur (+ ap 1667). Avant son mariage, on a trois références qui montrent que Germain se trouve à Monfort.

En 1667, probablement après le décès de sa mère, il hérite de son père 44 concades 26 places 6 escats Tandis que Vital son frère en hérite de 26 concade 18 places 29 escats de terres. (1)

Blasie Broqueville d’Empiroy, fille de Pierre et de Marie Busquet, sa tante, donne, par testament du 24 juin 1668, la somme de 300 livres aux deux frères, Germain et Jean Vital. (2) Le 18 avril 1671, il est présent à Monfort et est témoin d’un acte de Suzanne d’Hélies d’Esparbès (3). Il signe comme témoin d’un acte de délibération des consuls de Monfort, le 6 juillet 1671. (4)

Le pacte de mariage (5) de Germain avec sa future épouse se déroule le 12 juillet 1671 dans la maison du père de la mariée François de Limoges-Lartigue, noble. Voici une partie du texte : « (…) s’est constitué en personne le sieur Germain Broqueville sieur de Larroque et demoiselle Marie de Limoges habitants de ladite ville lesquels de leurs gré ont fait et accepter le pacte de mariage entre eux (…) ledit sieur de Larroque assisté du sieur Vital Broqueville son frère sieur d’Empiroy, le sieur Blaise Broqueville, bourgeois, Jean Broqueville sieur d’Endardé et autre parents et amis a promis prendre pour épouse ladite demoiselle de Limoges et de même ladite demoiselle Marie de Limoges du consentant du sieur François de Limoges sieur de Lartigue son père, nobles Jean marqué et Bernard de Caumont sieur de Savoir frères et beau-frère, du sieur François de Bormel pour sieur de Campaigne de Fieux, Sernin Carrette aussi bourgeois, maître Charles Clavé notaire, Dominique Dabrin marchand et autres parents et amis approuve prendre pour son mari et époux ledit Broqueville et ledit mariage se solennisera en la sainte mère l’église catholique et apostolique quand l’une des parties requerra l’autre, pour la charge dudit présent mariage ladite mademoiselle Marie de Limoges futur épouse se constitue et constitue du consentement dudit sieur de Lartigue son père ici présent la somme de 900 livres faisant la moitié de la constitution de feue demoiselle Catherine de Caumont sa mère la jouissance de laquelle somme de 900 livres le sieur de Lartigue a reconnu et reconnait donner en dot et a été payant de la susdite somme ledit sieur de Lartigue son père lui baille une pièce de terre, prés et roque tout tenant appelé savoir la Boubée du Bosq (…) le dit sieur Lartigue de son chef a donné et donne en acte du présent mariage à ladite demoiselle Marie sa fille la moitié de tous ses biens meubles et immeubles présent et avenir exception faite des biens donnés par ledit sieur de Lartique à Antoine Limoges son fils par pacte de mariage d’entre lui et ladite demoiselle de Caumont sa mère« 

D’autres terres sont données en dot qui seraient fastidieux de tout énumérer. Un élément intéressant est la valeur des sols qui est donnée dans cet acte. Ainsi on calcul 5 livres la place de pré, 3 livres le sol composée de roque (cailloux) et 56 livres la concade composée de 36 places de terre labourable. (6)

Germain, orphelin depuis 1662 pour son père et 1667 pour sa mère, est accompagné par Jean Vital son frère, Blaise Broqueville de Maussombat qui est fils de Bernard et Barthélémie Espiau, donc un grand-oncle de Germain ; Jean Broqueville d’Endardé marié à Brigitte de Cotignon qui est son cousin sous-germain. D’autres membres de la famille sont présents mais non cité bien que l’on voit la signature de Blasie Broqueville mariée à Jean Lamic et celle de Jehan marié à Jacquette Suberville.

La famille Limoge-Lartigue est noble car François porte le titre d’écuyer dans plusieurs actes que l’on trouve notamment chez le notaire Labaule. Pour ce qui est de la terre de Lartigue, j’ai déjà écrit un article à ce sujet que l’on peut lire ici.

Après son mariage, On voit apparaître quelques fois Germain. Ses absences sont justifiées par le service au Roi comme en 1687; il est absent de foyer conjugal pour service auprès de sa majesté. (7) Germain a été « au service du Roy » pendant longtemps (ref AM102 testament de Marie de Limoges en 1702) mais on ne connaît pas son grade ni dans quel régiment il a été engagé. Dans le testament de Marie de Limoges, daté de 1702, il est indiqué qu’elle a marié sa fille Thérèse en l’absence de son mari pour cause de service au roy.

En 1730, Probablement définitivement rentré au bercail, il est témoin en même temps que son fils Joseph d’un acte fait entre Jean Monge et Jean Laffite. (8) C’est le dernier témoignage de sa présence à Monfort avant son décès qui survient en 1734.

Géry de Broqueville


(1) Cadastre des terres de Monfort pour 1667 (2831)

(2) Notaire Ponsin coté aux AD32 : 3E8979 (21411-21415)

(3) Notaire Ponsin coté aux AD32 : 3E8865 (15188)

(4) Registre des délibérations de la maison commune de Monfort pour 1671 (5203)

(5) Notaire Ponsin coté aux AD32 : 3E8865 (15199-15205)

(6) Pour comprendre la terminologie des surfaces je renvoie le lecteur à cette page, en cliquant ici.

(7) Notaire Marcassus coté aux AD32 : 3E8867 (15045-15046)

(8) Notaire Marcassus coté au AD32 : 3E8884 (21359-21360)

Catégories

Archives

Calendrier

octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031