Les Broqueville de Belgique issus de la bastide de Monfort en France

Un acte de notaire pour 30 livres

L’article précédent consacré aux héritages sous condition de collocation en mariage était monnaie courante. Voilà que je tombe sur une autre affaire qui concerne cette fois-ci Jeanne-Marguerite Broqueville (v.1614-1674) qui doit recevoir 30 livres de sa marraine. (1)

Effectivement, dans le testament de Marguerite Broqueville mariée à Jehan Montangier, décédée sans hoirs, il est dit que ses héritiers universels doivent la somme de 30 livres à sa filleule, Jeanne-Marguerite, quand elle se colloquera en mariage. Celle-ci se marie effectivement le 8 janvier 1629 avec Vital Dupuy, bourgeois de Tournecoupe, soit deux ans après le testament de sa marraine.

Ce sont les héritiers universels qui doivent se répartir cette somme de 30 livres. Ce sera donc Janotet et son frère Bernard qui devront payer. Mais ceux-ci veulent que les héritiers de Jehan Montangier participe aussi au paiement du legs. Ainsi, quatre personnes doivent payer chacun 8 livres, Janotet et Bernard couvrent le reste de la somme.

Apparemment tout le monde s’exécute pour le paiement de cette somme, en ce 8 janvier 1633, c’est-à-dire exactement 4 ans après le mariage de Jeanne-Marguerite. Si elle ne s’était pas manifestée auprès de ses deux oncles, elle n’aurait jamais reçu cette somme. Pour une fois, les deux oncles jouent la protection de leurs nièces en allant chercher l’argent dans d’autres poches. Et pour une fois, l’on ne voit pas Vital Dupuy intervenir dans l’affaire. Sa femme peut certainement se défendre toute seule.

Géry de Broqueville

(1) Notaire Mazars coté 3E8888 aux AD32 (24697-24699)

Catégories

Archives

Calendrier

mai 2019
L M M J V S D
« Avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031