Les Broqueville de Belgique issus de la bastide de Monfort en France
6 signatures sur 20 pour faire avancer la connaissance

6 signatures sur 20 pour faire avancer la connaissance

Cela peut paraître bien saugrenu que de collecter les signatures des ancêtres qui vivaient à Monfort, dans le Gers. Outre l’envie de les faire revivre un peu plus, il m’a semblé intéressant de les retrouvées uniquement en vue d’une identification de ces mêmes Broqueville. Il s’avère que dans certains textes, bon nombre de Broqueville signe en même temps. Il est parfois fort fastidieux de déterminer qui est qui. Ces signatures multiples se trouvent généralement au bas des procès-verbaux des délibérations qui se déroulaient dans la maison commune de la ville de Monfort.

Prenons l’exemple d’un registre de délibération de la maison commune de Monfort qui regroupent les décisions de 1610 à 1622. Un des textes se terminent par les signatures de tous les consuls et conseillers de la bastide. Parmi les 20 signatures, on en dénombre 6 ! Ce texte date plus particulièrement du 27 février 1622. Je ne me suis pas encore assez exercé pour comprendre le contenu de ce texte. Il s’agit d’une écriture difficile à déchiffrer mais cela ne saurait tarder. Toujours est-il que 6 Broqueville vivant en 1622 ont signé ce texte. Nous allons essayé de retrouver leurs auteurs.

En cliquant sur l’onglet « signature » en haut des pages du blog on a encore le choix entre les signature de la famille originelle, avant la division en branche comme Empiroy, la branche bourgeoise et celle d’Endardé. J’opte d’entrée de jeu pour la branche bourgeoise. En effet, au début du XVIIe siècle, cette branche est politiquement très active et prend une large part à la vie commune de la cité.

Prenons la première signature. Elle est clairement celle de Janotet qui décède en 1652 et est marié en 1624 avec Monique Sentis. Il signe de manière particulière. Il place un « c » avant le « q » voire même un « g ». C’est la manière typique de signer de la part de Janotet. Il est le fils de Joseph et de Sequine Lauzéro.

La deuxième signature est celle de Jehan, toujours de la branche bourgeoise qui va décédé en 1648 et qui a épousé Jaquette Suberville. Comme son oncle Janotet, il signe en écrivant un « c » avant le « q ».

La troisième signature est celle de Jean II, sieur d’Empiroy (+ vers 1668) qui est s’est marié en 1648 avec Marguerite Dulaur.

La quatrième signature est celle de Bernard Broqueville de la branche bourgeoise. Il est décédé en 1633. J’ai trouvé deux traces de sa signature dans d’autres documents.

La cinquième signature est celle de Joseph Broqueville qui est d’une branche non identifiée. Il a épousé Judith Saint-Martin (+1630).

La sixième signature est celle de Pierre (+ 1657) fils de Jean II Broqueville-Empiroy (troisième signature) et de Marguerite Dulaur.

Comme nous connaissons dans certains cas les dates de décès des personnages, il nous est plus facile de déterminer leur date approximative de naissance au vu de la présence effective de la personne dans un tel endroit. De même l’on peut découvrir l’implication politique de chacun dans la vie de la cité.

Gageons que lorsque j’arriverai à mieux lire le contenu du texte, celui-ci nous donnera un éclairage sur les raisons d’une telle présence Broqueville lors d’une délibération.

Géry de Broqueville

Catégories

Archives

Calendrier

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Diapos