C’est un véritable bout de papier que j’ai reçu par la poste, il y a quelques jours. Un bout de papier qui m’a rempli de joie de découvrir enfin un petit quelque chose d’un de mes ancêtres. C’est un ex-libris qui aurait du orner un des nombreux livres de la bibliothèque de Charles Pierre Joseph Lecandèle.

Charles le Candèle de Ghyseghem est né en 1761 et est décédé le 13 août 1830. Il était le fils de Pierre Henri Joseph (1719-1800) et de Marie Goos de Ghyzeghem (1731-1796). Charles était un érudit puisqu’il possédait une bibliothèque impressionnante qui comportaient de très nombreux livres en français, flamand, latin et italien. Il possédait des incunables ainsi qu’une édition de Dante de 1478. La collection comptait 667 livres très rares. Ces livres auraient pu être dispersé lors d’une vente aux enchères organisée par sa veuve, Elisabeth de Robiano, (1773-1864) (1) en 1838. La majeure partie a été rachetée par la Bibliothèque de Bourgogne qui est devenue ensuite la Bibliothèque royale à Bruxelles. Les livres en question sont classés sous le nom de “Lecandele”.

Non seulement érudit mais aussi grand amateur de peintures anciennes dont il fit don de beaucou d’entre-elles à l’église Saint-Jacques à Anvers, lieu de son baptême. Visiblement c’était un père plutôt versé dans ses livres que présent dans la gestion du patrimoine familiale. L’histoire en a retenu peu de chose de cet homme qui paraît bien effacé face à une épouse capable d’entreprendre plusieurs projets en même temps. Il est possible que Charles cherchait plus l’ombre puisqu’il refuse un titre de baron et a été nommé à son insu et malgré lui membre du Corps Équestre de la Flandre Orientale par arrêté du 14 avril 1816.

Voilà donc un bout de papier, imprimé au XVIIIe siècle qui révèle à la lumière ce personnage qui est le grand-père du premier Broqueville qui a fait souche en Belgique, Stanislas (1830-1919).

Géry de Broqueville

(1) Un jour j’écrirai un article sur cette femme d’affaire qui était capable non seulement de diriger une entreprise, créer un ordre religieux qui existe toujours et élever ses enfants durant des moments de tourmentes politiques.