Les Broqueville de Belgique issus de la bastide de Monfort en France

genLe pacte de mariage du 19 septembre 1666 entre Blasie Broqueville et jean Lamic (1) est riche en enseignement généalogique et un petit peu en termes de vocabulaire. D’entrée de jeu l’on connait le père de Blasie qui est Joseph Broqueville et non pas comme énoncé par Ludovic Mazeret, Jehan Broqueville et  Anne Carrette. (2)

Deux épouses

Ainsi l’on doit  changer de rameau Blasie. Elle descend de Joseph Broqueville qui est le fils de Janotet Broqueville (3). Joseph s’est marié deux fois. Il n’est pas le mari de Judith Saint-Martin (4) comme je l’ai cru un instant (5).

La première épouse est Charlotte de Lavedan dont le mariage se situe vers la fin de l’année 1630 ou au tout début 1631, en sachant que le premier fils, François, est né en 1631 (6). Il sera suivi de Anne née en 1633, Françoise le 6 mars 1637. Charlotte décède cette année-là. (7)

La deuxième épouse est Judy de Boiber qu’il épousera en 1638 (8). Il en aura Blasie qui se marie avec Jean Lamic. Dans son pacte de mariage, il est écrit que Blasie est assistée de sa mère Judy de Boiber. De plus le nombre de 6 enfants que Blasie a eu dont le dernier est né en 1683 montre à souhait qu’elle n’a pas pu naître d’une autre mère. Elle a eu une sœur Magdelaine qui épousera Antoine Pona dont au moins une fille, Thérèse, et un fils Pierre. Antoine Pona est témoin du pacte de mariage de Blasie avec Jean Lamic.

Dans le pacte de mariage de Blasie, il est dit que Barthélémy est son frère. Il y a quand même un doute sur la question de la mère de Barthélémy. En 1639, Joseph a conclu un contrat d’apprentissage comme maître barbier et chirurgien avec Jean Vaudaler (9) pour son fils Barthélémy. Si Barthélémy devait être le fils de Charlotte de Lavedan, il commencerait son apprentissage vers l’âge de 10 ans, ce qui semble quand même fort jeune mais plausible. Si Barthélémy est le fils de Judith de Boiber, alors son contrat d’apprentissage commence à l’âge de 1 ans, ce qui est impossible ! Or en 1642, dans un acte de restitution du testament de Joseph, il est clairement dit que Barthélémy est le fils de Judith de Boiber.La seule explication est que la date de mariage d’entre Joseph et Judy est antérieur à 1638. Il se pourrait alors que Charlotte de Lavedan soit mariée à un autre Joseph !

Joseph est décédé entre le 9 et le 21 octobre 1642. Le 9 octobre est cité dans le pacte de mariage comme la date de son testament reçu par le notaire Mazars. Dans le contrat d’apprentissage de Barthélémy (9) on voit que Judy de Boiber est veuve. Joseph est donc décédé dans ce laps de temps très court.

 Le parâtre 

Blasie se fait assisté aussi de Jean Dauné. Il est dit qu’il est le parâtre. Ce terme à disparu de nos dictionnaires et pourtant il avait la même fonction qu’une marâtre. Le parâtre est le deuxième mari d’une femme. Ainsi après le décès de Joseph en 1642, Judy de Boiber s’est donc remarié avec un Dauné (10).

A l’heure actuelle, je ne peux pas le lier au deux Dauné que j’ai retrouvé dans mes lectures : Françoise qui est marraine de François (né en 1670) et Marie Lamic (née en 1677), tous les deux enfants de Jean Lamic. Françoise doit être très probablement la sœur de Jean Dauné.

Il y a aussi Marguerite Dauné marié à Pierre Lasserre. Ils sont les pères et mère de Jeanne Lasserre, première femme de Barthélémy. (11) Le pacte de mariage est signé par Barthélémy Broqueville et par Jean Broqueville d’Endardé qui est cité comme témoin de l’acte.

Comme on le voit, on peut petit à petit relire de manière plus compréhensible la vie des Broqueville au XVIIe siècle et comprendre mieux les relations entre les diverses branches. D’ailleurs je suis de moins en moins convaincu de l’existence d’une branche dite bourgeoise mais bien d’une branche originelle de Broqueville qui ne se sont pas différenciés par la possession de deux métairies importantes qu’étaient à l’époque Empiroy et Endardé.

Géry de Broqueville

(1) Pacte de mariage entre Jean Lamic lisseur de lin d’une part et Blasie Broqueville, d’autre.  Notaire Ponsin 3E8978 (186) – (12105-12111 pdf 436 Mb et ci-dessous la traduction du texte)
(2) Ludovic Mazeret, Essai généalogique de la famille de Broqueville, BSAG 1915, page 139.
(3) C’est dans le contrat de mariage entre Joseph et Judy de Boiber que l’on voit qu’il est le fils de Janotet. Notaire Labaule, coté ADG-3E8832 (folio 262), (ref : 12816-12818)
(4) En 1627, Baptême de Joseph Ladevèze fils de Pierre et de Françoise Broqueville où Joseph et Judith Saint-Martin sont parrain et marraine. Il est signifié qu’ils sont mariés. Registre paroissial de 1626-1637 (ref : 1091)
(5) Joseph Broqueville marié à Judith Saint-Martin est fils de Jean « Vieux » et de Marie Carrette.
(6) Acte de baptême de François Broqueville fils de Joseph et de Charlotte de Lavedan (ref :1119)
(7) On ne connait pas la date précise mais l’on sait que Joseph s’est marié en 1638 avec sa troisième épouse.
(8) Contrat de mariage du 20 février 1638 à Puycasquier qui est cité dans un acte du notaire Labaule de Monfort pour les années 1636-1640. (ref : 12816-12818)
(9) Contrat d’apprentissage chez le notaire Labaule, coté ADG-3E8832, (ref : Voir l’article suivant.)
(10) Le parâtre était en quelque sorte l’intrus dans une vie de famille bien réglée. Très souvent, il n’apprécie pas les enfants des mariages antécédents. C’est pour cela que le mot parâtre a pris de plus en plus une tonalité péjorative. On disait encore au XIXe siècle qu’un parâtre était dit d’un homme violent. L’histoire ne nous donne pas le caractère de Jean Dauné.
(11) Barthélémy a été marié deux fois. En première noce, il a épousé Jeanne Lasserre (+ 1683), le 6 décembre 1648. Pour ce qui est de la seconde épouse Jeanne Bernès, on la connaît par cet acte de décès à propos d’un enfant illégitime : « Le 2 février 1691 est né et a été baptisé Marie fille illégitime de Jeanne Bernès veuve de feu Barthélémy Broqueville chirurgien baptisé le même jour dans la paroisse le parrain Jean Ledail, la marraine Anthonie Delire… ».(ref :4240). De ses deux épouses, il n’a pas eu d’enfant.  

Transcription du pacte de mariage : « (…)  constituent en leurs personnes Jean Lamic tisseur de lin habitant du lieu de ?? d’une part et Blasie Broqueville fille à feu Joseph Broqueville de ladite ville d’autre lesquels de leur gré ont fait le présent pacte de leur mariage et la sommation et ?? et ?? prochainement ledit Lamic assisté de Bertrand Bara son beau-frère et Pierre Bartelotte et autre sieur ?? ?? a promis prendre pour femme et épouse ladite Blasie Broqueville assistée de Judy de Boiber sa mère, Jean Dauné son parâtre  Barthélémy Broqueville son frère, Antoine Pona son beau-frère et autre parent et ami a promis prendre pour son mari et époux ledit Lamic et ledit mariage sera solennisé en la sainte mère l’église catholique apostolique et romaine quand l’une des partie le requérera l’autre pour supportation des charges du présent mariage a été constitué en personne ladite Blasie de Broqueville laquelle s’est constitué et constitue pour apporter audit Lamic futur époux savoir être la somme de 150 livres, un lit garni, un coffre, deux coutigeon et une robe, une nappe, quatre linges, une douzaine de serviette en poil de lin la dépense payable ladite somme de 150 livres et jugeant ?? à elle signé par le testament fait par feu Joseph Broqueville son père le 9 octobre 1642 signé Mazares notaire pour le paiement de ladite somme ledit Barthélémy Broqueville lui laisse une pièce de fibre et vigne lieu dit Laplagne  avec contenu de une concade 29 places plus aussi une pièce de terre lieu à Lauvourguet contenant 8 places plus 5 places de bois lieu en Buc le tout en la juridiction de Monfort lesquelles pièce seront ?? par deux comme !10 lignes difficilement lisibles)

ledit Broqueville promet de payer le surplus cinq fois aussi qu’il conviendront entre eux et pour le paiement des meubles qui est un couverait et une couette, coussin, un ?? tour de lit de rase bleu avec frange de laine, le tout étant remis  et dit les héritiers de feu son père ??,les dits meubles payables un jour avant la ?? reçu que le dit Lamic aie les dits meubles la reconnaissance pour tout et son bien présent et avenir et moyennant paiement ledit mari reconnait et ?? a tout aux droits qu’il pouvait prétendre des héritiers dudit feu Broqueville leur père ?? ladite Broqueville à servir ledit Lamic, il jouira de ladite constitution sa vie durant et de même ledit Lamic servira aussi ladite Broqueville elle jouira aussi de ses biens sa vie durant ?? ?? et pour l’obligation de chacune des parties soumettent leurs bien au rigueur de la justice, présent Bertrand Lauzéro avocat en la cour,  Jean Broqueville d’Encadré, Guillaume Saint-Martin bourgeois vidam ?? et Louis Ponsin praticien dudit Monfort habitant signant moi, lesdits Lamic, Bara et Barthelotte ni ladite Broqueville et moi ?? de son ?? et en particulier sa constitution de la somme de 50 livres à elle due par Jean Solirène fils de Guillaume Solirène audit  des biens habitants de Puycasquier comme étant les biens ladite somme par contrat du 17 août 1644 reçu par maître feu Poupin notaire dudit Puycasquier plus 4 linges poil de lin. »

Catégories

Archives

Calendrier

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Diapos