Ceux qui tiennent en fief

Ceux qui tiennent en fief

Dans un texte qui est intitulé Reconnaissance fournies au domaine des biens relevant du Roi, dans la juridiction de Monfort (Vicomté de Fezenzaguet), nous voyons apparaître tous les propriétaires Broqueville d’une terre relevant directement du Roi de  France. (1) Nous sommes en 1664 sous le règne du roi Louis XIV.

La rente annuelle est déterminée d’entrée de jeu avec la taxe de 6 liard par concade, une gerbe par banquière et 10 charges de vendange, due comme droit d’oblie. Tous les propriétaires tenant en fief une terre appartenant au roi, raque au bassinet. Les Broqueville ne sont pas en reste. Dans ce texte, nous pouvons voir d’ailleurs la différence de fortune des uns et des autres. Par exemple, Jacques est probablement le plus pauvre. Il a été identifié comme peigneur de laine et tavernier. Il ne tient qu’une seule terre en fief. « A comparu Jacques Broqueville lequel de son bon gré et libre volonté a reconnu tenir en fief ce qui dessus savoir jardin et terre lieudit à la barouilse confronté du levant terre à Bernard Brane et midi passade de ?? couchant chemin public septentrion chemin de service contenu 8 places« . Jacques est fils d’Andrieu Broqueville et de Andrianne Roux. (suite…)

Une preuve passée inaperçue

Une preuve passée inaperçue

Quand nous avons autant de pages de documents à lire, il s’avère qu’un document plus important qu’un autre échappe à l’observation. Fidèle lecteur que vous êtes, vous savez combien j’exulte lorsque je trouve une preuve. Je suis passé à côté d’une de ces preuves sans m’y attarder.

(suite…)