Skip to main content

Volontaire de guerre en 44

Volontaire de guerre en 44

Une fois n’est pas coutume, je parlerai de l’engagement de mon père à la fin de la guerre 40-45. Trop jeune pour être engagé au début de la guerre, il avait tout juste 18 ans lorsque l’armée allemande a quitté définitivement Bruxelles. Le Ministère de la défense appelle les jeunes à s’engager dans des régiments […]

Un arbitrage fondamental

L’arbitrage entre les deux branches aînées et la branche cadette Broqueville fige définitivement les trois grandes branches familiales. A la lecture de cet arbitrage, ma connaissance des trois branches, existantes dès le milieu du XVIe siècle, ne m’était pas aussi précise. Les classements des milliers de pages photographiés dans les archives, les codes de couleur […]

La litanie des vieux

Il y a quelques temps, j’avais déjà abordé la litanie des Jean fils de Jean, petit-fils de Jean… etc. Voici la litanie des vieux qui sont, du reste, une autre manière de bien déterminer les jean. En cette fin d’année 2020, je me suis attelé à une tâche qui est simplement de relire quelques textes […]

Dessin humoristique 1916

Dessin humoristique 1916

Dans mes archives, j’ai trouvé un recueil de dessins humoristique daté de 1916. Je ne sais absolument d’où cela sort. Je pensais avoir bien rangé toutes ces archives, visiblement ce n’est pas le cas. Je ne sais pas si cela vient du coté maternel ou paternel. En tout cas, même s’il y a des dessins […]

Un mot mal placé

Pour un mot mal placé, j’ai failli écrire que Janotet était devenu tuteur d’un oncle. En réalité, nous sommes bien en présence d’un oncle tuteur d’un neveu. Il s’agit d’un acte chez le notaire Lauzéro (1) daté du 16 septembre 1601 où Janotet conclu un acte de bail pour une métairie au lieu dit de […]

Un legs honoré

Un legs honoré

C’est bien le belge Stanislas de Broqueville (1830-1919) qui, en fin de compte, a bien honoré le legs de son oncle Louis Marie (1784-1864), frère de son père. Nous avons vu dans le testament du 13 septembre 1663 que Louis Marie donnait par legs la métairie d’Endardé et quelques terres avoisinantes. En échange, il demande […]

Dépense de 8000 francs

Dépense de 8000 francs

Jean-François et Louis Elizabeth Eugène de Broqueville, père et fils, achètent des terres pour la somme de 8000 francs (1). Ces terres situées notamment non loin du château d’Esparbès, représentent une grosse somme pour l’époque. (2) Père et fils sont en quête de terres pour, probablement, reconstituer un domaine morcelé au cours des ans. Le […]

Un risque calculé ?

Un risque calculé ?

Emprunter reste toujours un risque, fusse-t-il calculé. Jean-François et Louis Elizabeth Eugène de Broqueville, père et fils emprunte une somme de 6000 francs, le 30 mars 1866, pour trois années. C’est une grosse somme pour l’époque. Il suffit de lire la liste des biens mis en hypothèque pour garantir cet emprunt pour comprendre les intérêts […]