Anthonie et Françoise

Anthonie et Françoise

En son temps, j’avais deux Anthonie et deux Françoise que je savais être sœurs. Suivant les « conseils » de Ludovic Mazeret, j’avais attribué une série comme enfants du couple Janotet et Guillaumette Lannes et les deux autres au couple Arnaud et Jeanne Bonnebergoigne. J’ai découvert une mauvaise attribution grâce à un texte que j’avais laissé de côté…

Ce texte est un acte de partage de biens entre les deux sœurs suite au décès de leurs parents. Cet acte date du 30 janvier 1631. (1) Ce texte est intéressant car l’on voit effectivement que les deux sœurs sont encore en vie et sont mariées. Mais le texte ne donne aucune indication des père et mère si ce n’est qu’ils sont décédés. Constat très facile, ces deux sœurs ne peuvent pas être filles de Janotet puisque ce dernier décédera en 1652 ! (suite…)

Les Arnaud

Les Arnaud

Après le décès de notre figure de proue, Charles de Broqueville, le ministre, nous étions, dans la famille, habitué à nommer les branches par le prénom de leur auteur. Ainsi il y avait les Jacques qui est ma branche, les André, les Pierre notamment… et les Arnaud (1). Mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit ici.

(suite…)

Testament de Yolande de la Tour

Testament de Yolande de la Tour

L’écriture du notaire de Culheux étant assez obscur, nous pourrions lire de la Tour ou de la Tono. Il faudrait mieux connaître l’écriture de ce 5 juin 1565 pour bien déterminer le nom exact de cette dame. L’intitulé est tout de même « Testament de Yolande de la Tour déclarée (?) de Broqueville« . Le texte, tr!s difficile à lire cite tout de même deux Broqueville.

Il n’est donc pas du tout, avec mon niveau de connaissance actuel, possible de déchiffrer ce testament. Les deux seul Broqueville qui semblent être cité dans ce texte est Sanson et Jehan Broqueville. (suite…)

Cession dotale

Cession dotale

Nous avons déjà vu qu’il est parfois difficile d’obtenir le paiement de la dot voire même de toutes les transactions existantes tant l’argent manque dans le village de Monfort. Chacun y va de sa créance, mais à force d’en faire, il faut parfois des années pour se faire payer.

Il en va de même pour l’acte présent (1) qui se déroule le 28 mars 1627 entre Jean Broqueville père de Jean « Pouxé » et Arnaud Souffarès père de Françoise et épouse du « Pouxé ». (suite…)

Un arbitrage fondamental

Un arbitrage fondamental

L’arbitrage entre les deux branches aînées et la branche cadette Broqueville fige définitivement les trois grandes branches familiales. A la lecture de cet arbitrage, ma connaissance des trois branches, existantes dès le milieu du XVIe siècle, ne m’était pas aussi précise.

Les classements des milliers de pages photographiés dans les archives, les codes de couleur sont très simples. Les actes sont répertoriés dans un tableurs. La couleur rouge est un texte à lire encore. L’orange est en cours de lecture et le vert est un texte lu. Enfin, le bleu indique sa publication sur ce blog. Chaque acte est accompagné de sa côte déterminée par les archives. J’y inscrit l’intitulé de l’acte et une brève description avec les noms des personnes intervenantes. (suite…)

Un mot mal placé

Un mot mal placé

Pour un mot mal placé, j’ai failli écrire que Janotet était devenu tuteur d’un oncle. En réalité, nous sommes bien en présence d’un oncle tuteur d’un neveu.

Il s’agit d’un acte chez le notaire Lauzéro (1) daté du 16 septembre 1601 où Janotet conclu un acte de bail pour une métairie au lieu dit de la Campagne de Bourrage à Monfort, comprenant des terres, pré, vignes, jardin, etc. pour Jean Broqueville son neveu. (suite…)