Skip to main content

14-18, par l’absurde et l’humour noir…

Peut-on-rire de tout ? Visiblement oui pour certains, non pour d’autres. Classons l’album de Jacpé dans la catégorie intitulé « 14-18, par l’absurde et l’humour noir » (1) dans la catégorie « oui, on peut rire de tout ». L’humoriste et cartooniste du célèbre « Ubu Pan » (2) ne risque pas grand chose dans cet album, certainement pas un attentat […]

Il faut avoir l’œil !

Quand on passe en revue les notaires, il y a parfois des grands moments de lassitudes tant il y a des interventions des Broqueville dans tous les domaines, tant pour eux-mêmes qu’en tant que témoins d’actes dont ils n’ont rien avoir. Mais il faut toujours avoir l’œil bien ouvert pour déceler des subtilités qui font […]

Une Blasie mal attribuée

Quand je lis un nouvel acte, je vérifie toujours dans mon programme fétiche qu’est Hérédis, la correspondance entre tous les personnages cité dans l’acte en question, comme outil de vérification sur le bien-fondé de ce que j’ai déjà découvert. Selon les textes lus, parfois, des phrases peuvent être ambigüe et m’orienter vers des liens qui […]

Le testament de Barthélémie Espiau

Barthélémie Espiau fille de Jean et de Anthonie Pomez. Femme de Bernard Broqueville (ap. 1565 – entre 1649-1664) est alitée de maladie corporelle et sent sa fin approchée à grand pas (1). Effectivement, elle décède le 26 août  1647, soit deux jours après le testament. D’elle on ne sait pas encore grand-chose puisqu’elle apparaît de […]

Les petites infos intéressantes

Il est clair que dans les textes des notaires ce sont les testaments, les actes de mariage et les actes de donations qui sont les plus intéressants et qui permettent d’avancer le plus loin possible dans la compréhension des générations. Les petites infos rendent donc tout texte important !

On s’amuse bien chez les notaires

Depuis des années, j’arpente les registres des notaires de Monfort et dans de nombreux cas, j’ai été intrigué par les cartes à jouer qui s’y trouvent non seulement glissées dans les actes mais aussi accrochée par un fil de papier aux pages, généralement au début du registre, très rarement au milieu.

Notaires des pauvres, notaires des riche...

Notaires des pauvres, notaires des riches ?

Je le pensais quand j’ai visité de fond en comble les registres du notaire Mazars qui a parcouru presque tout le XVIIe siècle. C’est en quatre jours que j’ai lu une bonne part des pages écrites par ce notaire de sa fine écriture, une fois de plus difficile à lire. Ce sont donc quelques milliers […]